Les Adenium (roses du désert)

Les Adenium (roses du désert)

Réputation

Les Adenium ont la fausse mauvaise réputation d'être susceptibles et de pousser très lentement, alors qu'avec des soins appropriés et simples c'est tout le contraire. S'ils sont peu exigeants, il y a quand même des règles à respecter pour qu'ils soient en bonne santé surtout s'ils sont maintenus en captivité mais moins s'ils sont en semi liberté.

En résumant, on peut dire qu'en pleine croissance les Adenium sont avides en eau, en engrais, en chaleur, en lumière.

En pratique, ce n'est que les premières années de la vie des Roses du Désert qu'il faut veiller à les bichonner, les plantes âgées et bien établies peuvent être négligées sans problème.

Lutte

Une notion très importante à comprendre lorsque l'on cherche à obtenir des plantes dont l'architecture sera extraordinaire : il faut respecter les alternances de sécheresses, de pluies, de frais, de chaud, de soleil écrasant, de nuages, etc., ce sont toutes ces variations de conditions qui modèlent les formes de la Rose du Désert et qui la rendent vraiment unique. Souvent les plantes qui ont subi le plus les assauts des intempéries (ou des erreurs de cultures…) ont au final bien plus de caractère qu'une "belle plante" toujours parfaitement bien cultivée qui pourra être un peu fade. Mais c'est une opinion tout à fait discutable car très personnelle.

Toutefois les Roses du Désert ne doivent pas être la première plante avec laquelle on expérimente ses capacités, il y a suffisamment d'autres plantes plus faciles et de moindre valeur commerciale pour s'aguerrir.

Susceptibilité

Il faut toutefois reconnaître que cette très mauvaise réputation de susceptibilité vient des premières Roses du Désert botanique sur lesquelles se sont acharnés les acclimateurs avant la seconde guerre mondiale. Il est effectivement très difficile d'avoir du succès avec l'acclimatation de sujets botaniques, alors que c'est bien plus facile avec des hybrides. La selection locale d'hybrides nés à cet endroit est la seule solution vraiment efficace.

Les Espèces

Les espèces botaniques sont en d'autres termes les plantes sauvages que l'ont peut trouver dans la nature. Les Adenium ne vivent naturellement qu'en Afrique et en Arabie.

En l'état actuel de nos connaissances, rien n'est clair en ce qui concerne la taxonomie du genre Adenium car les recherches sont loin d'être achevées ni sur le terrain ni au laboratoire.

Au moins deux écoles opposent leurs points de vue. L'une est pour la séparation du genre Adenium en plusieurs espèces alors que l'autre école considère que c'est un genre mono spécifique tout en concédant l'existence de quelques sous espèces.

Mais, il faut reconnaître que les Adenium vivent en majorité dans des pays où sévissent toutes sortes de calamités, de guerres et drames qui ne poussent guerre les botanistes à une recherche sereine. Il est évident que nous ne connaissons pas encore toutes les espèces d'Adenium et que les prochains botanistes qui auront le courage d'aller travailler dans ces zones souvent inhospitalières, découvriront des formes inconnues et pourront proposer après étude des ADN une classification aboutie et ainsi ouvriront de nouvelles voies de recherche pour les obtenteurs.

Nous ne prendrons pas parti ici car une classification est toujours trop artificielle surtout lorsqu'elle est loin d'être achevée mais nous faisons partie de ceux qui pensent que la classification actuelle monospécifique ne reconnaissant même pas les A.arabicum ne convient vraiment pas. N’étant pas taxonomiste, nous percevons que cette classification ne tient pas debout et nous souhaitons vivement que des recherches soient entreprises par des scientifiques car tant que les bases restent branlantes, aucune édification stable d’un registre des cultivars n’est envisageable.

 

Les premières fleurs d'un bouquet sont parfois de taille plus grande que les suivantes. La durée de vie d'une fleur c'est-à-dire entre son ouverture et le début de fanaison est de 10-15 jours selon les cultivars et les conditions de cultures.

La durée de vie d'un bouquet de fleurs est dépendant de la durée de vie d'une fleur, du nombre de boutons sur le bouquet et de l'intervalle de temps entre deux ouvertures de fleurs.

Cet intervalle de temps entre deux ouvertures est dépendant des conditions de cultures, de la puissance de la plante et surtout du patrimoine génétique. Par exemple pour les Adenium obesum cet intervalle est très court et chaque bouquet présente de nombreuses fleurs épanouies en même temps, alors que pour les Adenium swazicum ou A. boehmianuml'intervalle est très long et les fleurs se succèdent l'une après l'autre sur la hampe florale la durée totale de floraison d'un bouquet est donc beaucoup plus longue que pour les Adenium obesum mais moins intense. Les hybrides inter spécifiques entre obesum et swazicum allient ces deux modes de floraisons et les résultats sont donc bien plus spectaculaires.

La durée de floraison totale d'une plante dépend du nombre de bouquets et de leurs durées de vie. Ce nombre de bouquets augmente forcément avec l'age et le nombre de ramifications de la Rose du Désert. Le résultat est que certains cultivars à partir d'un certain age sont en fleurs de façon continue tout au long de l'année, avec des fluctuations sur le nombre de fleurs ouvertes selon les saisons. Et un maximum de floraisons pendant les périodes sèches.

Normalement le nombre de fleurs par bouquet est fixe et déterminé selon chaque cultivar. Et le but des obtenteurs est d'augmenter le nombre de fleurs par bouquet. Mais il existe aussi des cultivars dont le nombre de fleurs par bouquet est indéterminé, tant que les conditions sont favorables, il y aura formation de fleurs.

 

On oppose deux phases : dormance et croissance.

La dormance est l'arrêt de la croissance; la plante ne pousse plus et pour certaines espèces perd toutes ses feuilles. Mais cela ne veut pas dire que tout est figé puisque les floraisons peuvent avoir lieu pendant la dormance en utilisant les réserves. La dormance est une adaptation normale du végétal à des conditions ou la croissance serait difficile ou dangereuse. Le froid ou la sécheresse sont les déclencheurs de la dormance.

La dormance est très variable selon les espèces ou cultivars. Elle est très difficile à prévoir d'une année sur l'autre. Je l'avais déjà remarqué pour les Plumeria, un clone déterminé est synchrone, ils rentrent en dormance puis en sortiront tous au même moment. Ces dates se situent toutes au sein d'une même période qui correspond grossièrement à la période de sécheresse. Mais ce n'est pas l'arrivée de la sécheresse qui déclenche cette entrée en dormance. D'ailleurs chaque clone a sa propre date. Ils peuvent rester en dormance alors même qu'il pleut abondamment depuis plusieurs mois. Alors quel est le déclencheur ou plutôt quels sont les déclencheurs? Il y a une influence génétique. Voici un sujet de thèse…

Un Adenium cultivé en pot qui entre en dormance commence par diminuer sa consommation en eau puis les feuilles jaunissent et tombent (comme les arbres européens en automne). C'est à ce moment qu'il faut savoir réduire l'arrosage pour éviter les maladies fongiques.

De la même manière c'est la plante qui va sortir toute seule de sa dormance (comme les arbres européens au printemps) en fabricant de nouvelles pousses. C'est en voulant forcer une plante à sortir de dormance en l'arrosant que l'on risque de la perdre.

Il faut absolument respecter les alternances de croissance et de dormance. Seuls les semis jusqu'à l'âge de 2 ans peuvent croître en continu.